tangoperpignan

Lettres

Un petit clin d’oeil sur le monde tanguero de la main et de la plume de Jorge Garnica, artiste, peintre, dessinateur, écrivain et danseur de tango qui nous propose dans cette nouvelle une vision mi-tendre mi-amusée du danseur professionnel de tango :

 

 

Le danseur

Lorsqu’il se réveilla, le danseur vit ses pieds loin de son corps ; ils reposaient près de son lit. C’en étaient d’autres qui, maintenant, l’accompagnaient.

Depuis la salle de bains il les observa sans le moindre sursaut. Quelque chose au fond de lui-même  lui disait qu’il y avait bien un sens à cela. Peut-être les années de danse et le besoin constant de plaire au public, lui firent-ils comprendre qu’ils avaient une vie qui leur était propre. Ceux dont il était doté à présent n’étaient pas tellement différents de leurs prédécesseurs ; plus sensibles, peut-être. Il sortit marcher dans le parc de l’hôtel et il se retrouva à parcourir les rues voisines.

En rentrant de sa promenade il les trouva près du balcon à l’attendre. Il se familiarisa avec cette situation en professionnel qu’il était..

Ce soir-là le festival de tango faisait de lui le danseur vedette. Pendant de longues années il avait attendu ce moment de gloire dans sa ville natale. Une salle comble l’attendrait pour le voir danser, et dans cet auditoire, celle qui avait été son tout premier amour. Elle, tout juste rentrée de Paris, diplômée de l’Université de Lille, jouait à la danseuse de tango. (lire la suite pour découvrir le reste de la nouvelle…..La suite )

 

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :