tangoperpignan

Musique / Danse

  • MUSIQUE :

 

La cumparsita : Le plus célèbre des tangos :

 

A feuilleter  sur calaméo: Tango : Histoire de La Cumparsita//v.calameo.com/?bkcode=000106148ed66eff0a61d

 

 

-Sélection de tangos :

 

 

 

  • Carlos GARDEL :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Carlos_Gardel

 

  • Astor PIAZZOLLA :

http://www.piazzolla.org/

http://www.francemusique.fr/personne/astor-piazzolla

http://www.americas-fr.com/musique/astor-piazzolla.html

 

 

  •  Juan Carlos CACERES :Buenos Aires 1936-2015. Défenseur des origines noires du tango

http://www.juancarloscaceres.com/fr/

 

 

  • Pour aller plus loin :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Tango_(musique)

http://www.bailando-tango.com/tango-artiste-histoire.php

http://danslesol.fr/content/initiation-%C3%A0-la-musique-du-tango

Une brève histoire du tango : http://www.letempsduntango.be/histoire/guardia_vieja

 Un site bien documenté sur les orchestres et les chanteurs : https://milongaophelia.wordpress.com/category/artistes/orchestres/

 

  • P.S. Le tango, entre évolution et métissage :

 

  • Tango negro : Le réalisateur angolais Dom Pedro suit l’une des plus importantes figures contemporaines du Tango, Juan Carlos Caceres, dans son film « Tango Negro », pour raconter l’influence de la musique africaine dans le Tango.

 

 

 

 

  • DANSEURS :

 

 

 

  • Milongas de Buenos Aires : 

Infobaires 5 juillet 2015. FERMETURE DE MILONGAS

Le maire de Buenos Aires Mauricio Macri a décrété la fermeture de la  milonga “Sin Rumbo” plus connue sous le nom de “la capital del tango” et de Sunderland, un club fondé en 1919, situé dans le quartier de Villa Urquiza. Il y a deux mois c’était le Salón Canning, dans le quartier de Palermo, où se tient  la milonga Parakultural, qui devait fermer ses portes. Les autorités exigent des installations fixes de systèmes anti-incendie. Les organisateurs de milongas regroupés dans l’AOM (Asociación Organizadores de Milongas) ont organisé une manifestation qui s’est déroulée  sur l’ Avenida de Mayo devant le siège du gouvernement de la ville. L’avenue s’est transformée en une gigantesque piste de danse investie par des danseurs qui réclamaient la suspension des fermetures et des mesures arbitraires décidées par Macri. Cette  énorme « milonga-protesta » n’a pas eu l’impact souhaité si l’on en juge par la fermeture, récente, du CAFF (Club Atlético Fernández Fierro, dans le quartier de el  Abasto). La communauté tanguera internationale s’était associée à la protestation : en Italie, en Angleterre, à New York devant le consulat d’Argentine.
Ces fermetures ont lieu alors que se profile le Mundial du Tango (14-27 août 2015). Les adversaires politiques de Macri dénoncent une politique visant les espaces culturels où « le débat, la réflexion et les pratiques populaires représenteraient un danger pour ceux qui prônent un modèle de Ville destinée à une élite ». Les milongas sont des endroits où se rencontrent les gens du quartier, les artistes, les poètes, les musiciens, les danseurs. Elles sont le patrimoine culturel de la Ville, des « espaces historiques qui préservent nos valeurs culturelles », d’après la députée nationale du Front pour la Victoire, María del Carmen Bianchi.

Quelques articles parus dans la presse (en espagnol) :ScreenShot001

Página:12 04/07/2015  Así se baila el tango para protestar

Alerta milongas

SOS del Tango

http://www.lanacion.com.gt/s-o-s-del-tango-por-clausura-de-tradicionales-milongas-en-buenos-aires/

*************

Et puis non! Après cette alerte….on valse et on rêve à la milonga Parakultural avec Miguel Caló:

En version radiodiffusée : EL VALS SOÑADOR por MIGUEL CALO Y SUS ESTRELLAS CON ALBERTO PODESTA ANUNCIADO EN VIVO EN RADIO EL MUNDO EN 1963 :http://www.goear.com/listen/276ec37/el-vals-sonador-miguel-calo

****************

  • Quelques lieux :

Sunderland Club : l’un des plus célèbres.  Samedi soir de 22h30 à 4h00. Le Sunderland Club est un club de sport qui met son espace à disposition des organisateurs de milongas et des professeurs de tango. La milonga se déroule dans le gymnase au milieu des paniers de basket et sur les marques des terrains de jeux avec une sonorisation…  de gymnase!  Les sons résonnent et la musique ne parvient pas toujours à couvrir le brouhaha des participants installés autour de la piste sur des chaises en plastique autour de grandes tables à tréteaux où ils mangent des plats typiquement argentins. L’isolation thermique laisse également à désirer. Mais c’est justement le côté rustique de cette milonga de quartier, simple et sans artifices, et qui a su conserver son ambiance initiale que recherchent les habitués, qui y viennent en famille, et aussi les tangueros du monde entier.

Un autre lieu, un autre univers : la Confitería Ideal (Suipacha 380) est un café-milonga, classé depuis février 2003 « Bar Notable de la Ciudad de Buenos Aires ». »La Ideal », inaugurée en 1912, par l’ entrepreneur espagnol Manuel Rosendo Fernandez, a d’abord été fréquentée par des travailleurs et cadres porteños. La Confiteria est devenue rapidement le rendez vous porteño du monde culturel, artistique et politique. La Confiteria Ideal fut conçue et décorée sur le modèle des cafés parisiens de la « belle époque » : vitraux, miroirs, rosaces au plafond, pergola, escalier de marbre, et fleurs de lys (emblème de la Confiteria). Le café est composé de deux niveaux, le rez-de-chaussée (tables du café) et le premier étage (spectacles de tango). Très réputée pour le niveau de ses « milongueros » et de ses professeurs, elle est considérée comme l’un des hauts lieux du tango de la ville. Elle a été temporairement fermée à partir du 1 avril 2016 pour procéder à une remise en valeur de l’édifice.

 

 

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :